Théorie de l’effet papillon : suis-je déterminé par les actions d’autruis ?

Par la communauté Philo 27 mai 2017

Théorie de l’effet papillon : suis-je déterminé par les actions d’autruis ?

Nous, êtres humains, avons tendance à penser que nos actes n’ont pas grandes conséquences sur l’avenir. C’est vrai sur du court terme, mais ça ne l’est absolument pas sur du long terme.

C’est ce qu’explique le météorologue Edwart Lorenz en 1972 dans sa conférence :

Prédictibilité : le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?

Vous l’aurez compris, ici nous allons parler de l’effet papillon. Non pas dans son aspect physique/historique, mais plutôt dans la vision supplémentaire qu’elle nous apporte.

L’effet Papillon simplement

L’effet papillon désigne la succession des conséquences qu’entraîne une action.

C’est à dire : si je jette mon chewing-gum par terre, que quelqu’un marche dessus, essaye de l’enlever avec ses doigts , se tache, enlève sa tache, perd du temps et donc rate son bus.

Nos actions influence notre cours du temps et celui des autres. Il se peut qu’indirectement, j’ai pu permettre à une personne d’avoir son bus car j’ai retardé le chauffeur en lui parlant de la pluie et du beau temps. Et grâce à cette action, cette personne va engendrer de nouvelles actions qui lui seront propres.

Déterminisme et effet papillon

L’effet papillon induit forcément le déterminisme : c’est un courant philosophique qui veut que nos actes ne nous soit pas propres ; mais qu’ils dépendent de relations de causes à effets.

Autrement dit : mes actes ne sont pas dus à moi, mais à un ensemble d’actions qui me dépasse. Ce qui veut donc dire que le mouvement d’autrui me façonne. Après tout, nous existons par le regards des autresMais si autrui me façonne, cela veut dire que je façonne autrui.

Par conséquent : inconsciemment, je décide du sors de quelqu’un. Sans le savoir j’ai peut-être aidé quelqu’un, sauvé des vies, ou malheureusement participé à un attentat.

Il ne faut pas tomber dans la paranoïa : tout cela ne veut pas dire que chaque acte va avoir son importance. Il est tout de même intéressant de constater que certaines actions que l’on pensait sans conséquence peuvent en avoir de multiples.

Et la liberté dans tout ça ?

Lorsque l’on parle de déterminisme, l’idée de libre arbitre en découle forcément !

Beaucoup pensent que libre arbitre et déterminisme sont totalement incompatibles. Soit on fait un choix en notre conscience, (je choisis d’aller manger ici, au lieu d’aller là bas), soit ce sont nos antécédents qui influencent notre choix (j’ai faim, et la pub que j’ai regardé l’autre jour m’a conditionné à aller dans ce fastfood), mais pas les deux en même temps !

Mais un jour, un ami m’a expliqué une autre possibilité que je trouve intéressante.

Selon lui, nous somme tous déterminés. Déterminés dans notre être profond.
Pour faire simple, cela veut dire que toutes mes actions, mes pensées, etc… ont été façonnées et je dois accepter ça : je suis un être déterminé.

Mes choix sont alors libres, bien qu’ils dépendent d’une force supérieure (ma culture, mon éducation, ma religion, mes expériences …). Pour approfondir ça, faut-il encore définir la liberté.  

La liberté c’est quoi ?

La liberté est la possibilité de pouvoir agir selon sa propre volonté.

Le déterminisme n’empiète pas sur ma volonté : mes goûts sont surement conditionnés mais pourtant j’ai toujours ce sentiment de volonté, de choisir.

Si je choisis, mais que j’accepte que mon choix ait été façonné, je suis libre. De même si je ne me pose pas la question. Mon choix dépendra toujours de ma volonté. Sans volonté, on ne choisit pas, on est indécis, on n’avance pas !

Cependant, celui qui tombe dans la paranoïa, se remet toujours en question sur ces actes, ne veut plus être déterminé. Celui là va finir par aller à l’encontre de sa volonté. Et donc par définition ne sera pas libre. 

En conclusion, notre être est façonné par ce qui nous entoure, faut il encore l’accepter. La liberté dépend de ma volonté, ainsi, libre arbitre et déterminisme ne sont pas incompatibles.

A la recherche de la vérité universelle.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

7commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

Merci pour cet article, qui fût très intéressant ! Je te remercie pour les questionnements que cela peut susciter.
Continue comme ça!

2

Je m’écarte légèrement du sujet (très intéressant et très bien écrit d’ailleurs). Sommes nous réellement doté d’un libre arbitre? La réponse semble évidente, nous sommes tous persuadés d’en disposer. Et pourtant. Nos choix, nos actions, ne sont-elles pas finalement uniquement déterminées par les réactions chimiques qui se produisent dans notre cerveau? Il est fort probable que si nous étions capables de modéliser parfaitement un individu de part ses taux d’hormones, productions de neurotransmetteurs etc. nous pourrions à l’avance définir l’intégralité de ses réactions dans un futur lointain, les seuls paramètres à prendre en compte étant en effet les éléments extérieurs à cet individu. Et si nous modélisions l’ensemble des individus, si nous étions aussi capable de prendre tous les paramètres en compte pour prévoir parfaitement les autres paramètres extérieurs comme le climat, ne pourrions nous pas parfaitement tout prévoir? Qu’est donc le libre arbitre et la volonté propre et peut-on réellement décider de changer?
Tu te dis que c’est super rabat-joie ce que je viens d’écrire? Moi aussi! La bonne nouvelle c’est que météo France est toujours pas foutue de prévoir la météo dans 3 jours, alors continuons de croire en notre libre arbitre, continuons d’essayer d’être meilleur, et ne jetons pas nos chewing gums par terre!

Auteur3

Je connais ce courant, mais personnellement, je trouve que cela enferme beaucoup trop l’Homme… Je pars du postulat que nous ne sommes pas que des vulgaires machine; certes, nous avons souvent des réactions primaire et prévisible, souvent explicable physiquement. De plus nous avons des outils pour mieux nous comprendre, l’énnéagramme, la manipulation, la synergologie, PNL etc…
Mais je refuse de mettre une personne dans une case, c’est pervers et malsain à mon goût. Forcément nos actions peuvent s’expliquer scientifiquement, par nos biais cognitif, on est assez naïf après tout. Mais selon moi, l’humain est infiniment plus grand, il est certes cela, mais il est encore plus que ça.

4
Philippe Peytroux

Cette théorie m’a toujours fasciné ! Ça pousse à réfléchir… Sur nos actes… Sur notre façon de (ré)agir. Merci !

Auteur5

Tout le plaisir est pour moi 😉

6

La chanson “Rue de Nantes” de Oldelaf illustre bien le concept je crois! 😉

Auteur7

Haha je connaissais pas, c’est génial !