La théorie des faux-souvenirs et ses mystères

Par la communauté Psychologie 22 mai 2017

La théorie des faux-souvenirs et ses mystères

Chaque instant de notre vie, chaque rencontre, chaque événement, tout ce qu’il nous reste de notre passé, ce ne sont que des souvenirs dans un petit coin de notre cerveau. Ce sont ces souvenirs qui forgent notre caractère, notre tempérament et notre identité, qui influencent nos choix et nos décisions sur la base de notre vécu. Ou peut-être… de ce que nous croyons être notre vécu. Et si nous ne pouvions pas nous fier à nos souvenirs et notre propre passé ? C’est bien ce que semble affirmer l’inquiétante théorie des faux-souvenirs.

Heu… les faux-quoi ?

Les faux-souvenirs induits sont des souvenirs implantés chez une personne à partir d’informations fausses qui lui ont été suggérées. Tout simplement.

La pionnière dans le domaine, c’est Elizabeth Loftus de l’Université de Californie qui a passé plus de 30 ans sur ce délicat sujet et qui est la Number One des expertes appelée dans les tribunaux pour des affaires de crimes sexuels ou meurtres afin de discréditer certains témoins victimes de ces faux souvenirs.

Son équipe et d’autres psychiatres ont démontré toute l’étendue du domaine, notamment en injectant à leurs sujets les faux-souvenirs d’avoir disparu dans une grande surface, d’avoir commis des délits ou même d’avoir rencontré Bugs Bunny à Disney World ! (Bugs Bunny qui est un personnage Warner Bros, je le rappelle).

Fausse publicité utilisée pour injecter le faux souvenir de Bugs Bunny a Disney World

Comment ça, injecter ?

Non, tu ne finiras pas aussi mal que le jeune homme de l’épisode 2 de la saison 3 de Black Mirror, rassure-toi.

Pas avec une puce, non, détends-toi. Concrètement, ils ont simplement insisté sur l’existence réelle de ce souvenir auprès du sujet, en essayant de le faire trifouiller dans sa mémoire, avec quelques compétences de manipulation mentale et en ayant remarqué que les chances de réussite était plus élevées si le souvenir remontait à loin.

Mais Loftus a également démontré qu’un souvenir d’un même événement pouvait complètement changer rien qu’en modifiant UN SEUL mot dans la question posée au sujet. Un mot. Finalement, pas besoin d’être face à un psychiatre ou expert de la manipulation mentale pour devenir une victime.

Oui mais… qu’est ce qu’on peut m’injecter ?

Ces désinformations peuvent varier de simples détails pour modifier tes souvenirs (comme changer un objet en un autre) mais aussi te laisser te persuader avec une conviction ferme que tu as fait partie d’une secte sataniste, que tu as été victime d’inceste, que tu as été enlevé par des extra-terrestres ou que tu possèdes 120 personnalités (dont un canard) pour refouler ces fameux souvenirs traumatisants ! Et là, ça devient flippant, non ?

Mais comment c’est POSSIBLE ?!

Pourquoi ton cerveau, ordinateur le plus performant au monde, permet-il une implantation aussi trompeuse parmi tes souvenirs ? Sache que ton meilleur ami déteste 2 choses par-dessus tout :

– Les trous

Les contradictions

Alors, quand tu essayes de te souvenir d’un événement mais qu’il te manque des bribes d’information : non seulement, ça fait des trous dans le récit mais en plus ça le contredit puisqu’il devient incohérent. Et ton cerveau, puisqu’il est le seul maître à bord, il va régler la situation à sa façon. C’est également de cette manière que tu deviens ta propre victime en t’injectant toi-même de faux souvenirs.

Dans la même logique, lorsque tu essayes d’accéder à un souvenir et que l’on t’implante une fausse information, tu es face à une contradiction et ton cerveau doit faire un choix. Si l’information est injectée correctement… Il fait le mauvais choix et toi, tu vas y croire dur comme fer.

En conclusion

Sans vouloir t’inquiéter, n’importe qui, voire toi-même, peut t’injecter avec une facilité déconcertante des souvenirs absolument faux et remettre en cause toute ton identité et tout ce que tu as toujours cru être vrai à propos de ton existence. Alors réfléchis-y, quels sont les souvenirs dont tu peux être vraiment sur-e ?…

Jeune belge étudiante en médecine vétérinaire, passionnée par tout ce qui se mange, tout ce qui se lit et tout ce qui s'apprend !

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

6commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

J’ai l’impression de l’avoir déjà lu … vrai ou faux souvenir ?!?

Au top 😉

Auteur2

C’est que je te l’ai injecté correctement 😉
Merci en tout cas !

3

BRAVO Céline j’ai trop aimée ton article
c’est intéressant

Auteur4

Merci beaucoup Rokia ! 🙂

5
Philippe Peytroux

Excellent Céline’ ! Dans la même veine, il existe ce que l’on nomme le “gaslighting”. Une technique de manipulation extrêmement perverse (un film existe sur ce thème, sous le nom de “Gaslighting” justement) Bravo ! J’espère qu’on te relira vite 🙂

6

Merci beaucoup Skydream !! Ça me fait énormément plaisir de lire tes encouragements ! Je viens d’aller vérifier ce qu’était le gaslighting et effectivement c’est dans le même ordre d’idée et tout aussi malsain… Et c’est presque aussi courant dans la vie de tout les jours que les faux-souvenirs d’ailleurs. Merci pour ton avis en tout cas 🙂