Utilisez la technique d’influence et d’hypnose d’un ninja

Par la communauté 7 juillet 2017

Utilisez la technique d’influence et d’hypnose d’un ninja

Je me suis lancé un pari fou… mixer l’hypnose conversationnelle à la stratégie qu’utilisaient les ninjas pour piéger leurs victimes… tout ça dans un article un peu crazy.

Et tu sais quoi ? Cet article a été perdu ! Est-ce le Dieu de l’influence diabolique qui ne veut pas que je révèle ceci ?

Luttons ! Voici cet article… Combattons, ôôô passionnés de psychologie !

Il s’agit également d’un extrait tiré de mon petit guide

“Le NINJA CONVERSATIONNEL – 3 stratégies subliminales pour influencer et marquer les esprits.” que j’offrirai bientôt… pour une raison spéciale.

Pour tout te dire, j’ai toujours trouvé que l’hypnose conversationnelle a un lien étroit avec la stratégie des ninjas :

L’une des plus grandes spécialités des ninjas était de s’introduire de nuit dans les châteaux et camps militaires et d’allumer un incendie…

En général, ils se déguisaient pour porter la même tenue que leurs victimes afin de semer la confusion

Ils devenaient l’autre… un autre inoffensif.

Le ninja est invisible, maîtrise l’art du détournement d’attention et sème la confusion. En voilà, des points communs avec l’hypnose conversationnelle !

– Vous voulez devenir un AS de la persuasion ?

– Vous voulez être ÉLOQUENT et que l’on vous écoute (enfin) aux diners de famille ?

– Vous voulez chasser la timidité et laisser la place au CHARISME ?

Devenez un “NINJA CONVERSATIONNEL” !

Modifier un comportement grâce au “fumigène envoûtant”

Eh oui, forcément, le ninja a une panoplie d’armes… parmi elles : le fumigène !

Cette arme lui permet d’aveugler ses ennemis l’espace de quelques secondes. Notre fumigène à nous, une fois lancé, fera en sorte que notre interlocuteur nous voit comme un allié. Puis nous modifierons son comportement… Comme envoûté, hypnotisé…

Mais avant toute chose, laisse-moi te raconter une petite anecdote sur une figure emblématique de l’hypnose, le fondateur de l’hypnose ericksonienne : Milton Erickson.

On le nommait le « Magicien du Désert » (le Dr Erickson ayant pratiqué à Phoenix, en Arizona). Erickson a laissé une empreinte indélébile et ses écrits sont des références dans le domaine.

Il était capable d’entrer en connexion profonde avec ses patients et de créer une nouvelle réalité par la force des mots. Un jour, Milton rencontra une jeune femme obèse.

Elle souffrait d’un profond manque d’estime de soi, elle se sentait laide, son père alcoolique la battait. Quand sa sœur est décédée, elle n’eut pas le droit d’assister aux funérailles. Son père ne cessait de la rabaisser et de la conforter dans ces idées – qui sont devenues CROYANCES :

– Tu es laide

– Tu es désagréable

Erickson ne contredit PAS les croyances de la jeune femme. Bien au contraire. Il la conforta dans cette idée : « Si vous vous trouvez laide et désagréable, vous l’êtes. Vous êtes laide et désagréable. »

Ce fut un choc pour la jeune femme. Mais, dès lors un rapport de confiance s’installa. Il lui dit ce qu’elle voulait entendre. Il lui demanda de se rendre à la bibliothèque et d’étudier l’anthropologie, de trouver des photos de femmes hideuses, mutilées qui ont trouvées l’amour avec des hommes plus charmants qu’elles.

Puis Erickson lui suggéra d’étudier les livres sur la mode. Grâce à cela, elle améliora considérablement ses connaissances dans le domaine, sur son histoire et sur la manière dont la mode magnifiait les femmes.

Elle commença par prendre davantage soin d’elle, par perdre du poids et changer sa vision d’elle-même. Elle finit par aller à l’université pour étudier la mode. Elle eut 3 enfants et se maria. Plusieurs années plus tard, elle retourna voir Milton Erickson, « Quand vous disiez toutes ces choses horribles sur moi, vous étiez tellement authentique. Je savais que vous me disiez la vérité. »

Par la force des mots et une stratégie d’influence rodée, Milton Erickson a réussit à changer les croyances de cette femme…

Décryptons.

Étape N°1 : Le “jeu de la confiance”

En hypnose conversationnelle, nous cherchons à capter l’attention d’autrui. Milton Erickson l’a fait en acceptant la réalité de sa patiente et en la choquant (l’attention est alors captée).

Il a également adhéré à sa réalité.

Imaginons que ton proche vient de vivre une rupture amoureuse et qu’il n’arrive pas à relever la tête :

« Je comprends complètement ce que tu vis, moi-même j’ai vécu ça et j’ai ressenti exactement les mêmes choses que toi. »

A ce niveau, ton proche ne peut pas te contredire : tu es comme lui !

Créer un cadre d’accord est la chose la plus importante. C’est le pilier de la stratégie de Milton Erickson.

Tu peux poursuivre :

« Je ne sais pas si tu ressens ça aussi, mais dans cette situation, on a l’impression d’être hyper seul. Que personne ne comprend ce qu’on ressent… que personne ne peut rien pour nous et que le monde nous tombe sur la tête. »

On est dans une forme d’influence passive mais très efficace : ton interlocuteur t’écoutera parce que tu es en osmose avec lui et que tu acceptes ce qu’il est.

Mais on ne va pas s’arrêter là… Désormais, nous allons chercher à transformer sa réalité.

Étape N°2 : valoriser le changement

Tout comme Milton Erickson, on va chercher à modifier le comportement d’autrui de façon indirecte. Évidemment, on ne pourra pas demander à notre interlocuteur d’aller lire des livres sur la rupture amoureuse… On va donc évoquer une situation (la nôtre, par exemple) où le changement a opéré :

« Après, j’avoue qu’avec le temps, ça évolue… Au départ, tu as beaucoup de colère, de frustration, de tristesse… Puis, tu finis par reprendre goût aux petites choses… aux petites discussions… aux échanges avec les autres… et tu te sens mieux. »

Je ne peux pas tout vous détailler, mais ici, nous utilisons le “YES SET”, une technique qui consiste à créer le “OUI” dans l’esprit d’autrui en enchaînant les faits avec lesquels l’autre ne peut être en désaccord :

– tu as beaucoup de colère : OUI

– de frustrations : OUI

– de tristesse : OUI

PUIS on crée la nouvelle réalité :

– tu finis par reprendre goût aux petites choses… oui…

– aux petites discussions… oui…

– aux échanges avec les autres… oui…

C’est justement la réalité présente : tu échanges avec ton interlocuteur et il se sent de mieux en mieux… n’est-ce pas ?

À noter : « et tu te sens mieux ». Cela peut sembler anodin, mais c’est ce qu’on appelle un ordre subliminal (une commande intégrée), après avoir créé du OUI, on conclue en beauté en suggérant “TU TE SENS MIEUX”

CONCLUSION…

Le “ninja conversationnel” a ce talent : dissimuler ses intentions. Il est le miroir d’autrui.

Il allume une flamme attractive tel un magicien pour contourner l’attention et plante son shuriken dans notre cerveau limbique, le siège de nos émotions. Il joue avec ses armes pour, au choix, créer du lien, changer notre réalité, nous séduire… et bien plus encore !

Voici l’une des stratégies, elle est extrêmement efficace lorsqu’elle est combinée à différentes techniques d’influence verbale.

Il y aurait tellement à dire, mais je te laisse… Il est 23h54.

Est-ce que cet article t’a plu ? Je t’attends par commentaire…

SAYONARA !

Passionné de psychologie, d'influence et de développement personnel, je partage mes découvertes sur mon blog influence-hypnotique.fr

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!