3 manières de blanchir l’argent sale (pour devenir un vrai bandit)

Économie 16 juin 2016

3 manières de blanchir l’argent sale (pour devenir un vrai bandit)

1 000 milliards de dollars par an : c’est l’estimation des profits générés par le grand banditisme mondial.

Fabrication de fausse monnaie, vols, braquages, trafics en tout genre… et j’en passe. C’est sûr, tout ça, ça crée du biff. Mais bien souvent, il s’agit de grandes quantités d’argent liquide, bien trop difficiles à dépenser sans éveiller les soupçons.

Malheureusement les yatchs et les voitures de luxe ne s’achètent pas en coupures de 20€.

Voici les 3 manières les plus courantes pour blanchir l’argent sale :

 1- Les casinos

Il existe deux manières : aller au casino ou le créer.

Si le blanchisseur décide de se rendre au casino pour blanchir son argent, il n’aura qu’à échanger la somme à blanchir contre son équivalent en jetons. Il ne lui reste plus qu’à aller boire un verre au bar (et faire semblant d’avoir joué), avant d’aller rendre ses jetons pour récupérer l’argent soit en liquide, soit en chèque. Le casino lui délivre même un bon de versement qui justifie d’où vient les fonds.

blanchir l'argent sale grâce aux casinos

Le blanchisseur peut aussi créer son propre casino en ligne. L’astuce est simple : il faut un compte bancaire et des complices. Il suffit que les complices jouent l’argent sale… Et perdent. L’argent sale ira alors directement sur le compte de la société du casino en ligne, et les transactions des autres joueurs (les gentils, pas les blanchisseurs) viendront alors masquer la fraude. L’argent sale est alors intraçable.

En 2013, l’ouverture d’un casino à Chypre a fait couler beaucoup d’encre. Pourquoi ? Parce que la Russie considère Chypre comme un paradis fiscal. Comme l’économie du pays n’était pas au beau fixe, le Gouvernement russe craignait que ce casino permette aux touristes russes de blanchir l’argent sale, tout en remplissant les caisses de l’île en toute impunité.

2- Mélanger l’argent sale dans les caisses d’un commerce complice

Je vous préviens, vous ne regarderez plus les pizzerias et les lavomatiques de la même manière.

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de plus simple que de falsifier les comptes d’un commerce où les clients paient en liquide. Il suffit juste de mélanger les billets d’argent sale au reste de la caisse, et de tricher un peu sur la comptabilité, tout cela, pour blanchir l’argent sale.

Et à votre avis, qui a inventé cette méthode ? Al Capone lui-même, le chef de la famille mafieuse de Chicago. En 1928, Al Capone achète une chaîne de blanchisseries (Sanitary Cleaning Shops) pour donner une façade légale, et blanchir l’argent qui venaient de ses 161 bars clandestins.

Al Capone - blanchir l'argent sale
Al Capone

Même avec toute son ingéniosité, Al Capone n’aura pas réussi très longtemps à défier les autorités qui luttent contre le blanchiment d’argent car en 1927, la Cour Suprême des États-Unis fait passer une loi autorisant à taxer les revenus de la vente illicite d’alcool. En d’autres termes, les trafiquants peuvent à présent être envoyés en prison s’ils ne déclarent pas la totalité de leurs revenus.

En 1931, Al Capone est alors inculpé pour fraude fiscale (et non pour ses nombreux crimes commis) : on estime à 165 millions de dollars le chiffre d’affaires non déclaré, provenant du trafic d’alcool, du jeu, du proxénétisme et des braquages).

Pour la petite histoire, on estime que le terme de « blanchiment » tire son origine des blanchisseries d’Al Capone.blanchir l'argent sale grace aux paradis fiscaux

3- Mettre son argent dans un paradis fiscal

Si vous ne savez plus quoi faire de votre argent mais que vous ne voulez pas en faire don à l’état, pensez aux paradis fiscaux.

Ces petites îles perdues peuvent s’avérer utiles car elles échappent à tout contrôle financier, et pratiquent le secret bancaire. L’endroit rêvé pour faire transiter l’argent sale. Les îles Caïmans totaliseraient à elles seules 500 milliards de dollars dans ses 600 banques.

Voilà pourquoi c’est la combine préférée des plus riches : criminels, hommes d’affaires, politiciens… Mais je ne citerai pas de nom. Bon allez, d’accord. Juste un : Meyer Lansky.

Lansky - blanchir l'argent sale

Après l’arrestation d’Al Capone, le mafieux américain Mayer Lansky (associé de Lucky Luciano) décide de déplacer ses fonds sur un compte suisse et de délocaliser ses activités liées au blanchiment d’argent.

Cuba devient alors le cœur de son trafic : il y construit de nombreux hôtels de luxe qui dissimulent ses activités illégales (prostitution, jeu, trafic de drogue) et lui permettent de blanchir l’argent sale. Son trafic de drogue vers les Etats-Unis transitait même par l’aéroport de la Havane !

Mais comment Lansky a fait ? Il a corrompu Batista, le Président de la République de Cuba dans les années 40. Le deal était simple : Batista laissait Lansky faire tranquillement son business en échange d’une partie des bénéfices.

blanchir argent sale

Meyer Lansky anticipait d’un demi-siècle le fonctionnement offshore de certains pays où l’on pouvait facilement blanchir l’argent sale.

Petite précaution si vous aviez prévu de blanchir l’argent sale dans un paradis fiscal

Bon maintenant en 2016, ce n’est plus si simple. Pour éviter l’évasion fiscale, la France tient depuis 2013 une liste noire des paradis fiscaux :

  • Bermudes (ajouté en août 2013, retiré en Janvier 2014)
  • Botswana
  • Brunei
  • Guatemala
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques (ajouté en août 2013)
  • Jersey (ajouté en août 2013, retiré en Janvier 2014)
  • Montserrat
  • Nauru
  • Niue
  • Panama (ré-inscrit le 8 Avril 2016)

Mais vous pouvez toujours essayer.

PS : si vous avez envie de tout comprendre (eeeenfin !) sur l'économie et la politique, cliquez ici pour découvrir notre fabuleux livre.

Comprendre l'économie et la politique

Auteur turbulent, et fondateur de l'Institut Pandore. Je me lasse de tout, sauf d'apprendre et de dire des gros mots. J'écrivais sous pseudonyme (Félix Boussa et Charles Cohle).

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

8commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

bonjour je suis un dealeur de drogue, un caide de la citée comme disent les jeunes.

je souhaite aujourd’hui blanchir 37,28 millions d’euro gagnés salement.

j’ai trouvé la technique du casino en ligne trés chouette, pouvez vous eventuellement me donner plus d’information concernant cette dernière. et plus si affinitée.

je souhaite egalement blanchir l’argent venant de mes nombreuses prostitués.

il faut dire qu’elles aiment ça les salopes.

en esperant un retour rapide de votre part.

cordialement françois dupond

2

Dupond j ai la solution à ton petit tracas.

4

Monsieur.Dupont

37 280 000€ n’est pas une mince à faire , où du moins avec les casinos une telle somme, ” gagné ” sera difficile à faire croire.

Je vous le déconseille !

Je ne dis pas que c’est impossible loin de là.

Si jetait cupides et fou , je pourrais blanchir

Plus ou moins 2 à 5 millions part mois, avec 9% de commission .

5

bonjour, je suis à la recherche d’un emploi.

cordialement

6

Bonjour bonsoir. J ai la solution. Contactez moi.

7

Dupond écrit moi

8

il faudrait que vous précisiez ce que vous appelez “blanchir” ! “blanchir”, c’est à dire échanger du cash contre un chiffre sur un compte bancaire en Europe… ce n’est pas 9% mais plus car il y a tout un ensemble d’intermédiaires à payer y compris dans la banque.