Apprendre l’hypnose conversationnelle : mythe ou réalité ?

Mentalisme 15 mai 2014

Apprendre l’hypnose conversationnelle : mythe ou réalité ?

L’hypnose conversationnelle fait couler beaucoup d’encre depuis quelques mois. Le mot sonne “compliqué” et plutôt ésotérique. Forcément, ça attire du monde !

Je décrirai l’hypnose conversationnelle en donnant mon avis sur ces 3 questions :

  1. Qu’est-ce que l’hypnose conversationnelle (définition) ?
  2. Est-ce que c’est du bullshit ?
  3. Comment l’apprendre et l’utiliser ?

Question 1 : qu’est-ce que c’est ?

Le terme en lui-même fait rêver. En réalité, je pense que c’est surtout un bel emballage. Autrement dit, c’est un mot marketing qui fait référence à quelque chose que vous connaissez déjà : la manipulation mentale

Pourquoi inventer un nouveau mot dans ce cas ? Parce que malgré la ressemblance avec la manipulation classique, l’hypnose conversationnelle diffère sur certains points importants.

hypnose conversationnelle

On va faire simple pour commencer. Quelle est la différence entre un poulet et un canard ? Les deux ont des plumes, les deux se mangent et sont très bons, les deux ont un bec, deux pattes et des ailes. Malgré toutes ces similarités, les deux bestioles n’ont rien à voir.

L’hypnose conversationnelle et la manipulation peuvent se comparer de la même manière que le poulet et le canard : à priori les deux servent à manipuler, les deux utilisent la psychologie, les deux utilisent des leviers similaires… mais la manière de faire n’est pas la même.

Question 2 : est-ce que c’est du bullshit ?

L’hypnose conversationnelle n’est pas un bullshit selon moi. La discipline n’a pas inventé quoi que ce soit : les techniques d’hypnose conversationnelle sont connues depuis longtemps. Il ne s’agit pas d’une révolution, mais je crois que personne ne prétend le contraire.

Par contre, l’hypnose conversationnelle permet de dépoussiérer un peu la manipulation classique d’une manière originale. En clair, de montrer la manipulation sous un jour nouveau. Avec un nouvel état d’esprit, et en adaptant différemment les techniques.

Un exemple comparatif

Là où la manipulation classique cherche à jouer sur des biais cognitifs (c’est à dire la manière dont notre cerveau fonctionne), l’hypnose conversationnelle joue plutôt sur l’émotionnel.

L’exemple qui va suivre n’est ni convaincant ni hypnotisant, ne l’imaginez pas dans une situation réelle. Il est difficile de créer un  bel exemple de toutes pièces sans imaginer une situation complète et cohérente autour.

hypnose conversationnelle

En manipulation classique, on peut par exemple utiliser la preuve sociale pour convaincre :

– Tu devrais prendre ce tee-shirt, il est vraiment à la mode. J’ai vu plein de gens en porter des comme ça, cette marque cartonne en ce moment.

En hypnose conversationnelle, le levier manipulatoire sera plus émotionnel :

– Tu devrais prendre ce tee-shirt, je suis sûr qu’il va te rendre irrésistible. Tu vas avoir la classe, la couleur va super bien avec tes yeux ! Ouais franchement, j’ai hâte que tu l’essaies.

Dans le premier cas, on joue sur un levier cognitif. Dans le second cas, plutôt sur un levier émotionnel (égo, impatience).

À la dimension émotionnelle se rajoute le problème de la formulation de la phrase. Dans le premier cas (preuve sociale), quelle que soit la formulation de ma phrase, le levier cognitif reste le même. La forme impacte peu le fond.

Dans le second cas (hypnose conversationnelle), la formulation de la phrase est vraiment importante. Le manipulateur doit couper l’herbe sous le pied à sa cible en court-circuitant ce qui pourrait l’inciter à s’opposer. La forme impacte beaucoup le fond.

Question 3  : où apprendre ?

Il n’existe pas beaucoup de bonnes ressources à ce sujet, surtout en français. L’ami SkyDream développe 3 leçons d’hypnose conversationnelle sur son blog :

  1. Leçon 1 ;
  2. Leçon 2 ;
  3. Leçon 3 ;

Vous découvrirez des concepts vraiment intéressants. Peut-être que vous connaissez déjà tout, mais que vous n’y aviez jamais réfléchi de cette manière.

Petite conclusion importante sur l’hypnose conversationnelle 

Je pense qu’il existe plusieurs manières de considérer l’hypnose conversationnelle. Les hypnotiseurs de l’ARCHE vont considérer la discipline comme une forme d’hypnose sans induction.

Au contraire, un mentaliste très porté sur la manipulation traitera l’hypnose conversationnelle comme une forme de manipulation émotionnelle encore plus inconsciente que la manipulation classique, sans faire particulièrement référence à l’hypnose (c’est mon cas et celui de SkyDream si je ne m’abuse).

Les contours de la discipline sont extrêmement flous selon moi. Autant que le mentalisme lui-même. Chacun est libre d’interpréter l’hypnose conversationnelle à sa manière, c’est d’ailleurs ce qui rend le mentalisme si pertinent en général.

Je ferai mon possible pour répondre à tous vos commentaires, comme d’habitude. Merci de m’avoir lu.

EDIT : pour répondre aux commentateurs et aux curieux, voici la présentation de l’H.C. par l’Arche. Leur appellation est très explicite : communication hypnotique. C’est entièrement dans l’esprit de l’article que vous venez de lire.

PS : si vous voulez des techniques mentalistes beaucoup plus poussées, regardez le livre que j'ai écrit sur l'art de la manipulation mentale et le mentalisme.

Apprendre le mentalisme et la manipulation mentale

Auteur turbulent, et fondateur de l'Institut Pandore. Je me lasse de tout, sauf d'apprendre et de dire des gros mots. J'écrivais sous pseudonyme (Félix Boussa et Charles Cohle).

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

29commentaires

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

Bonjour,

le sujet est très intéressant.

pourtant,on parle d’une technique de communication mais on finit, comme très souvent avec les techniques efficaces, sur les dangers de leurs utilisations .

J’ai une question:

on est sur un site d’édition.

à quand un livre efficace en français sur cette technique?

un livre du type “hypnotisme et magnétisme” de jean filiatre.

un livre avec des exercices progressifs.

pas juste un copié-collé de ce qui a été déjà écrit sur le sujet.

pascal

Auteur2

On y pense, mais on veut faire un EXCELLENT livre sur le sujet, pas un regroupement de techniques vues et revues. Merci pour votre message, à bientôt.

Stéphane

3

Article qui a le mérite de débattre d’un sujet qui nécessite de baliser en mettant en évidences les nuances en tout ou partie du thème traité.
Pour ma part l’hypnose conversationnelle se différencie de l’hypnose dite classique (entendu thérapeutique) dans le sens où la première utilise des suggestions et la seconde des inductions. En effet, la sémantique à son importance pour commencer à opposer, différencier ou rapprocher. Il y a forcément une jointure à un moment donné. Manipulation (positive ou négative) à l’insu de la personne et ou soin avec le consentement de l’hypnotisé. Un peu comme si l’on comparait paralogisme et souphisme, cela y ressemble mais pas tout à fait.

4

Salut Félix,

Je suis content de lire ton nouvel article 🙂

Je vous rejoint Philippe et toi, d’ailleurs j’ai toujours considéré l’hypnose conversationnelle comme tu le cites, un peu comme une jointure à la manipulation.

Ce qui me dérange un peu plus c’est l’aspect très normatif que l’on donne de cette “technique”. Elle est décrite comme un moyen émotionnel d’influencer la personne, seulement ça, on le fait tout les jours, tout le temps… Mon fils de 6 ans doit probablement mieux le faire que moi.

Et ça, c’est selon moi le point qui fait que l’hypnose conversationnelle n’a RIEN à voir avec l’hypnose “traditionnelle”.

Henry

5

Salut Henry ! Merci pour tes encouragements. Je suis d’accord avec toi sur le coeur du problème et sur ta conclusion. Ça n’a rien à voir avec l’hypnose classique. Après il y a peut-être un problème de terminologie. À bientôt !

6

Bonsoir à toutes et à tous (coucou à toi aussi, Doneche) !

On a eu l’occasion de débattre sur le sujet, dans le Labo. Voilà pourquoi je ne vais pas m’étaler de nouveau, ici.

Je vais continuer à partager du contenu sur le sujet, cela n’enlève en rien l’efficacité du procédé. Hypnose conversationnelle ou “quoiquecesoitd’autre”.

Je vous souhaite une belle soirée, vivement la suite.

7

Qu’est ce qu’il est le plus difficile à apprendre: l’auto- hypnose ou l’hypnotisation
des autres?

De mon point de vue, il vaudrait mieux savoir s’auto-hypnotiser, car les conséquences risquent d’être néfastes (pour le bien-être ???).

Expliquez-moi vôtre point de vue.

Corentin

8

Salut Corentin,

Je pense que ça n’a rien à voir en terme de difficulté. Tu devrais te renseigner sur le Labo (labo.sixiemesens-lemag.fr) il y a des gens calés sur le sujet.

9

Salut Félix,
Encore un superbe article !
J’attends moi aussi avec impatience un livre. (Tu pourrais peut-être l’écrire toi-même) 😉

10

Salut Nype ! Non ça ne sera pas moi qui l’écrirait, mais j’espère aussi qu’un livre sortira à ce sujet.

11

mérci félix pour cettte article tré intéressant !
Une Question: est ce qu’il a des livre qui traite se sujet ? ( en français) et merci encore .

12

Bonjour Fouad,

Pas à ma connaissance non ! Si je trouve une bonne documentation en FR, je t’en fais part sans faute.

13

C’est selon moi très dommage d’assimiler “manipulation émotionnelle” à “hypnose conversationnelle”.

Commençons par le premier mot : depuis quand l’hypnose est de la manipulation ? L’hypnose est une coopération permanente entre un hypnotiseur et son volontaire. Si ce contrat est rompu, il n’y a pas d’hypnose. L’hypnose “à l’insu de la personne” demeure la plupart du temps un fantasme, une illusion. On peut hypnotiser une personne sans lui demander explicitement si elle accepte d’être hypnotisée, mais il faut tout de même qu’elle accepte implicitement les mécanismes mis en jeu (imagination, concentration, lâcher prise, etc.).

Le deuxième mot : “émotionnel”. Depuis quand l’hypnose se limite à l’émotionnel ? Avec l’hypnose, et y compris l’hypnose conversationnelle, nous créons un état hypnotique. Donc, en théorie, tous les phénomènes hypnotiques peuvent être suggérés. Une anesthésie, par exemple.

Ce que j’en pense : tu as choisi d’utiliser un bullshit (la partie “hypnose conversationelle” du blog de Skydream) pour affirmer publiquement que ce n’est pas un bullshit, en l’associant maladroitement à ta pratique de la manipulation. C’est comme un informaticien qui expliquerait le fonctionnement du corps humain en parlant de disque dur et de mémoire vive. A un moment donné, ça ne colle plus.

Skydream est, j’en ai la conviction, un vrai expert en séduction. Mais CLAIREMENT PAS un expert en hypnose. Il a lu, il s’est renseigné, il a pratiqué un peu d’hypnose classique, mais ni lui ni toi n’avaient la pratique derrière pour pouvoir expliquer ce qu’est l’hypnose conversationnelle. L’associer à la manipulation émotionnelle, ou même à de la manipulation tout court, était franchement maladroit.

Bref, à part renforcer ce que tu dis, “chacun est libre d’interpréter l’hypnose conversationnelle à sa manière”, je n’ai malheureusement pas grand chose à rajouter.

14

Bonjour, ayant moi-même été hypnotisée à mon insu , ou manipuler je trouve justement très judicieux de comparer les 2. L’hypnose est quelque chose qui mis entre des mains mal-intentionnées, perverses et de manipulateurs en tt genre peut faire bcp de tord. Je trouve qu’il est dommage que les gens ne voit que le côté positif magic de l’hypnose car en tte chose il en existe son opposée et ne pas penser que cela puisse exister place les gens dans une illusion que l’hypnose ne peut pas être dangereuse …..;

15

Salut JE,

Je comprends ton commentaire et l’erreur que tu m’incombes. Je continue à assumer cette vision de l’HC : c’est probablement incompatible avec l’hypnose et très loin de votre vision entant qu’hypnotiseurs. Le mentalisme — au sens large des sciences sociales — permet, et c’est mon avis, de digresser sur des sujets aux contours flous comme l’hypnose conversationnelle.

L’erreur est-elle là ? Peut-être que c’est extrêmement bien défini justement. Mais aujourd’hui, je n’ai trouvé que des définitions très informelles et très “lobbyistes”, qui conviennent à chaque fois uniquement à un groupe de personnes. Il y a l’HC selon les PNListes, l’HC selon les hypnotiseurs, l’HC selon les hypnothérapeutes, l’HC selon les vendeurs de tapis, l’HC selon les marketeux… alors pourquoi pas un HC des manipulateurs.

Je considère qu’une digression de l’HC dans un contexte juste manipulatoire et psychologique, sans hypnose, donnerait cela. Ce n’est pas blasphématoire. Je n’ai pas spécialement envie de rentrer dans le débat aujourd’hui par manque de recul. Je verrai dans un mois ce que je pense de tout cela à nouveau en nous relisant. Merci pour tes remarques, elles m’aideront à écarter un peu les oeillères que je porte en ce moment à ce sujet.

@+
Félix

16

Pourquoi alors parler d’hypnose conversationnelle si au final tu admets qu’il ne s’agit pas d’hypnose ?

On ne va pas parler de “physique quantique” pour un sujet qui n’a rien à avoir avec la physique !

Ah.. Euh… On me dit dans l’oreillette que justement, c’est le cas. Tu vois où je veux en venir je pense… 🙂

La vraie hypnose conversationnelle, c’est celle des hypnotiseurs (pas forcément de moi). Tout comme la vraie physique quantique est celle des physiciens. Les autres, ce sont des fantasmes :/

17

Est-ce que le mentalisme, le vrai, c’est celui de Pascal de Clermont (don extra-terrestre/extra-sensoriel, capacité surnaturelle, cercle privé) ou est-ce qu’on a le droit de le définir à notre manière ? Tu vois où je veux en venir. Je me pose aussi la question de savoir si l’HC est vraiment réservée, ou si c’est une discipline encore libre. Si je me pose la question c’est parce que je n’ai trouvé aucune source fiable, exhaustive, historique, qui établisse la discipline.

À ce propos, la page de discussion Wiki (en) à ce sujet est assez représentative du problème : http://en.wikipedia.org/wiki/Talk:Covert_hypnosis

18

Bonne explication! L hypnose conversationelle est tres pratique en thérapie…. j adore!

19

Merci Nancy, au passage content de te revoir dans le coin !

20

Salut,

À approfondir mais suis OK avec ton ressenti.
Belle journée
Isa

21

Salut isa, merci pour ton passage ! à très bientôt

22

Appelez ça “Manipulation Émotionnelle” dans ce cas… Comme le faisait remarquer un hypnotiseur.

Cet article démontre une méconnaissance du sujet, et je suis particulièrement déçu du niveau. Mais quand on prend connaissance des “références”, tout de suite on comprend mieux.

Je crois que je ne me ferai jamais à la manière dont la blogosphère française traité de l’hypnose conversationnelle. “Amateurisme”, au sens figuré, pas celui ce la comparaison passionné/pro, serait un euphémisme pour qualifier cette BgSph FR.

Sérieusement, l’attitude Parisienne (stéréotype/cliché je sais) de “parler de tout sans rien connaitre” se renifle à des lieux d’ici.

Je suis membre du Labo et aucun ne diraient que je fais ne fais pas preuve de retenue dans ce message. Mais là, sérieusement cessez les articles bullshit, car du bullshit, ça le devient !!

23

Salut BdG,

Tu sembles avoir envie d’en découdre avec cette vision. Au lieu de m’agresser, j’aurais (vraiment) adoré que tu nous expliques clairement le problème dans un article qui pourrait servir de référence sur la question. Parce que s’il y a des incompréhensions de la part des passionnés comme moi, elles sont vraisemblablement dues à un manque de cohérence dans toutes les définitions et les écrits que l’on peut trouver sur le sujet. Qu’il s’agisse de livres ou de sites web.

J’ai détaillé à JE (dans un commentaire au dessus ou en dessous) ce que j’entendais exactement. Ton commentaire manque franchement de finesse : je comprends que tu puisses être gêné mais en arriver là… moi aussi, je suis déçu du niveau. 1 partout.

J’espère vraiment que tu accepteras d’écrire quelque chose de clair et de construit. Et je serai content de le publier ici, ou où tu le souhaites si tu as besoin d’une plateforme.

Félix

24

Bonjour Felix,

Merci pour cette approche nouvelle de l’hypnose conversationnelle, mais j’ai été plutôt surpris par ta façon de l’aborder. Car la façon dont j’ai pu découvrir l’hypnose conversationnelle pour la première fois, c’était sous forme d’hypnose à but thérapeutique, juste qu’elle n’était pas vraiment annoncée comme telle. Mais la personne hypnotisée avait terminé en état de transe profonde, yeux fermés etc. Bref, comme une séance d’hypnose avec une induction plus longue et utilisant le flot de la conversation pour amener en état d’hypnose.

Dans ton approche, tu décris plutôt de la manipulation mentale sous un axe différent, mais qui, je trouve, modifie peu l’état de conscience de la personne cible. Comme tu le dis, cela peut être considéré comme de la manipulation émotionnelle. Mais pour moi, si on veut parler d’hypnose, qu’elle soit conversationnelle ou non, il faut commencer à produire certains signes de l’état hypnotique (catalepsie, …). Car si on parle concrètement d’une simple manipulation émotionnelle, à quoi bon parler d’hypnose ?

En te souhaitant une bonne soirée,

25

Salut Klemen,

Je suis d’accord avec toi, c’est une question que je me posais aussi et que je me pose toujours. J’ai répondu en partie dans ma réponse à JE un peu plus haut (ou un peu plus bas, je ne sais pas comment vont s’afficher les commentaires). Je pense revenir sur tout cela plus tard, avec plus de recul. Merci pour tes remarques, elles m’aideront elles aussi à avancer 🙂

@+

26

Bonjour,
C’est vrai l’hypnose conversationnelle est un art de manipuler très utile et efficace, je l’utilise tous les jours dans la vente.
Coucou à Skydream 😉

27

C’est bon ça !
Une technique consiste aussi à saturer le cerveau de la personne en parlant rapidement et en balançant beaucoup d’information, à l’intérieur de ces infos on peut plus facilement placer une suggestion. A+

28

Salut Félix, merci pour cet article !

L’hypnose conversationnelle fait débat, c’est certain.

Et tu as soulevé quelque chose d’intéressant (la chose le plus importante concernant cette discipline) : Son intitulé.

On appelle cela de l’hypnose conversationnelle et on la compare SANS CESSE à l’hypnose ericksonienne, pourtant les deux procédés sont bien différents.

L’hypnose conversationnelle est une forme de négociation avec l’inconscient (cela se rapproche plus de la communication indirecte, on la nomme également “communication ericksonienne”).

Le message est IMPLICITE, tout au long de la conversation, on sème des suggestions cachées qui “germeront” ou… Non !

Et pour cela, nous utilisons, comme tu le dis Félix, un ensemble de stratégies verbales, axées sur les émotions / l’imaginaire d’autrui : Un levier puissant.

L’hypnose conversationnelle, de par son intitulé, attise les curiosités.

Certains proposent donc des méthodes douteuses, histoire de gagner de l’argent.

Un tri est donc à faire, dans les méthodes et les procédés, c’est certain.

A bientôt,

SkyDream

29

Salut SkyDream,

Je suis d’accord avec toi là dessus. Je t’ai rejoins naturellement dans ta vision de l’HC à la découverte de tes 3 leçons. Cette vision semble déranger les hypnotiseurs (cf 2 autres coms). Vraiment, je comprends le problème et leurs remarques. Je me laisse plus de temps pour approfondir la question et mieux comprendre nos divergences.

@ bientôt, au plaisir de te retrouver dans le coin.