Êtes-vous autiste ou doué d’empathie ? Découvrez-le grâce au test surprenant de Baron-Cohen.

Mentalisme 9 février 2011

Êtes-vous autiste ou doué d’empathie ? Découvrez-le grâce au test surprenant de Baron-Cohen.

Il a été montré que les personnes atteintes de certaines pathologies comme l’autisme ou le syndrome d’Asperger ne développaient aucun sens de l’empathie. Si vous ne savez pas ce qu’est l’empathie, je vous invite à lire cet article que j’ai écrit récemment sur le sujet.

Le professeur Baron-Cohen, spécialiste mondialement reconnu de l’autisme, a mis au point un test permettant de caractériser votre capacité d’empathie. A ce test, le score normal oscille entre 22 et 30. Un autiste termine le test avec un score médiocre allant de 0 à 15. Quelqu’un de doué en décodage des expressions faciales peut terminer l’épreuve avec un score supérieur à 30.

Le test est simple : vous devez déceler l’émotion de chacun des 36 regards qui vous sont présentés. Vérifiez vos réponses après chaque regard en surlignant le rectangle noir (il s’agit de la réponse écrite en noire sur fond noir). N’hésitez pas à partager vos impressions dans les commentaires de cet article, j’en serai ravi !

Regard n°1 :
Enjoué
Réconfortant
Irrité
Agacé
Réponse : enjoué________


Regard n°2 :

Terrifié
Bouleversé
Arrogant
Contrarié
Réponse : Bouleversé________


Regard n°3 :

Plaisantin
Agité
Désirant
Convaincu
Réponse : Désirant________


Regard n°4 :

Plaisantin
Insistant
Amusé
Relaxé
Réponse : Insistant________


Regard n°5 :

Irrité
Sarcastique
Embarrassé
Amical
Réponse : Embarrassé________


Regard n°6 :

Stupéfait
Fantaisiste
Impatient
Alarmé
Réponse : Fantaisiste________


Regard n°7 :

Désolé
Amical
Mal à l’aise
Dissipé
Réponse : Mal à l’aise________


Regard n°8 :

Timide
Excité
Abattu
Soulagé
Réponse : Abattu________


Regard n°9 :

Ennuyé
Hostile
Horrifié
Préoccupé
Réponse : Préoccupé________


Regard n°10 :

Prudent
Insistant
Agacé
Stupéfait
Réponse : Prudent________


Regard n°11 :

Terrifié
Amusé
Désolé
Séducteur
Réponse : Désolé________


Regard n°12 :

Indifférent
Embarrassé
Sceptique
Dissipé
Réponse : Sceptique________


Regard n°13 :

Décidé
Timide
Dans l’expectative
Menaçant
Réponse : Dans l’expectative________


Regard n°14 :

Irrité
Désappointé
Déprimé
Accusateur
Réponse : Accusateur________


Regard n°15 :

Contemplatif
Agité
Encourageant
Amusé
Réponse : Contemplatif________


Regard n°16 :

Irrité
Pensif
Encourageant
Sympathique
Réponse : Pensif________


Regard n°17 :

Dubitatif
Affectueux
Amusé
Stupéfait
Réponse : Dubitatif________


Regard n°18 :

Décidé
Amusé
Stupéfait
Agacé
Réponse : Décidé________


Regard n°19 :

Arrogant
Sarcastique
Reconnaissant
Tentateur
Réponse : Tentateur________


Regard n°20 :

Dominateur
Amical
Coupable
Horrifié
Réponse : Amical________


Regard n°21 :

Embarrassé
Fantaisiste
Confus
Paniqué
Réponse : Fantaisiste________


Regard n°22 :

Préoccupé
Reconnaissant
Insistant
Implorant
Réponse : Préoccupé________


Regard n°23 :

Content
Désolé
Défiant
Curieux
Réponse : Défiant________


Regard n°24 :

Pensif
Irrité
Excité
Hostile
Réponse : Pensif________


Regard n°25 :

Paniqué
Incrédule
Intéressé
Abattu
Réponse : Intéressé


Regard n°26 :

Alarmé
Timide
Hostile
Anxieux
Réponse : Hostile


Regard n°27 :

Plaisantin
Prudent
Arrogant
Rassurant
Réponse : Prudent


Regard n°28 :

Intéressé
Plaisantin
Affectif
Content
Réponse : Intéressé


Regard n°29 :

Impatient
Stupéfait
Irrité
Réfléchi
Réponse : Réfléchi


Regard n°30 :

Reconnaissant
Séducteur
Hostile
Désappointé
Réponse : Séducteur


Regard n°31 :

Honteux
Confiant
Plaisantin
Dissipé
Réponse : Confiant


Regard n°32 :

Sérieux
Honteux
Alarmé
Désorienté
Réponse : Sérieux


Regard n°33 :

Embarrassé
Coupable
Fantaisiste
Concerné
Réponse : Concerné________


Regard n°34 :

Stupéfait
Déconcerté
Terrifié
Méfiant
Réponse : Déconcerté________


Regard n°35 :

Nerveux
Insistant
Contemplatif
Intrigué
Réponse : Nerveux________


Regard n°36 :

Honteux
Nerveux
Suspicieux
Indécis
Réponse : Suspicieux________

________


Alors, combien de fautes ? Dans les prochains articles sur l’empathie, nous verrons ensemble comment travailler cette capacité à déceler les émotions de notre entourage. Tout cela s’apprend, il ne s’agit pas d’un don ou d’une prédisposition fatale.

PS : si vous voulez des techniques mentalistes beaucoup plus poussées, regardez le livre que j'ai écrit sur l'art de la manipulation mentale et le mentalisme.

Apprendre le mentalisme et la manipulation mentale

Auteur turbulent, et fondateur de l'Institut Pandore. Je me lasse de tout, sauf d'apprendre et de dire des gros mots. J'écrivais sous pseudonyme (Félix Boussa et Charles Cohle).
102 Comments
  1. Yannis

    Je n'est pas compris le test je crois, il n'y a pas de photo?

    • Stéphane

      Oups, c'est réparé, merci beaucoup !

  2. May

    Bonjour, J’ai eu 33/36 alors que mon père et moi pensons que je suis peut-être asperger, (une amie pense que je suis peut-être HP comme elle). Si l’empathie est le fait de « souffrir avec », il me semble que reconnaître l’emotion d’une personne n’implique pas forcément que celle-ci nous touche (je pourrais pleurer en voyant une loutre ou une miniature de tabasco et ne rien ressentir face à un proche qui pleure)

  3. M-A

    J'ai 28 ans et suis en plein diagnostique du syndrome d'asperger.. J'ai une énorme empathie et ressent la "douleur" des gens.. certes, j'ai beaucoup de mal avec les expressions faciales mais cela ne veut pas dire que je manque d'empathie...

    • ellia

      chère May, juste te dire que l'empathie n'a rien à voir avec le fait de ressentir la douleur de l'autre mais plutôt la comprendre. Ce que tu décris là c'est de la "sympathie". "Aspi" (non diagnostiquée officiellement mais soupçonnée l'avoir selon mon médecin et... mon amoureux Asperger ! ) je travaille sur l'empathie, grâce à mon travail de professeur de yoga, et ce, depuis des année. Cela m'a permis de rencontrer des humains "normaux" plutôt que rester constamment enfermée dans ma bulle.

  4. Caramba

    26 et pourtant j'ai le syndrome d'Asperger, qui n'est pas une "maladie" mais que la médecine appelle aujourd'hui un "trouble envahissant du développement". En réalité, les Asperger n'auraient aucun soucis si la société leur était adaptée, s'ils l'avaient construite et pensée. Pas de chance, elle a été construite et pensée par les "neurotypiques", autrement dit par une écrasante majorité d'individus au fonctionnement cognitif similaire. Reconnaître une émotion n'a rien à voir avec de l'empathie. De plus le fait de reconnaitre les émotions sur le visage de quelqu'un dépend aussi beaucoup du contexte. Dans la "vraie vie", chaque seconde je suis noyée dans un flot de stimuli visuels, auditifs, tactiles et olfactifs. Autrement dit il y a trop de choses autour de moi pour que je puisse me concentrer sur les expressions faciales de mon interlocuteur. Le problème vient donc plutôt de la capacité à faire abstraction du reste et à focaliser son attention sur le langage non-verbal de la personne, que d'un déficit de lecture des expressions. Souvent je loupe les émotions d'une personne parce que je suis absorbée par autre chose, mais quand je reconnais une émotion forte chez quelqu'un, je la ressens très intensément.Dernière chose, et pas des moindres : les Asperger sont d'excellents "caméléons", car pour paraître normaux aux yeux des autres ils ont passé toute leur vie à analyser et tenter de reproduire le comportement et les expressions des autres. Moi je serais tentée de dire qu'un Asperger a les prédispositions nécessaires pour devenir un spécialiste du comportement... Peut-être plus qu'un neurotypique !

    • Zaydia

      Merci Caramba ton commentaire me rassure et me réconforte dans mon hypothèse. J'ai découvert le syndrome il y a quelques mois et je me retrouve énormément dans tous les témoignages et caractéristiques de ce syndrome malgré les tests empathiques que j'ai passé qui montre un score comme le tien. Ca me rassure dans ma décision de vouloir faire un diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *